Petite vidéo impressionnante

mars 27, 2010 at 10:48 (Uncategorized)

En fouillant un petit peu sur Youtube, je suis tombée sur cette video assez impressionnante… Je vous laisse le « plaisir des yeux« .

 

Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 7: encrage numérique

mars 27, 2010 at 10:31 (Uncategorized)

L’encrage numérique est le remplissage couleur d’un dessin à la tablette. On joue sur les contraste et les ombres.

Voici une petite demonstration en vidéo:

Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 6: les cadres

mars 23, 2010 at 6:17 (Uncategorized)

Une fois un dessin graphique fini, on peut ajouter un cadre noir autour de celui-ci. Cela fait ressortir le dessin (particulièrement s’il contient du noir).




Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 5: correction des défauts

mars 19, 2010 at 9:30 (Uncategorized)

Un des avantages du DAO est de pouvoir corriger les défauts que l’on n’avait pas pu corriger sur papier.
En effet, la gomme a un effet limité étant donné qu’elle abime le papier, à l’inverse du dessin graphique qui est corrigeable à l’infini!


Ainsi, j’ai pu corriger quelques imperfections sur un dessin:


Ici nous pouvons voir des défauts au niveau de la bouche (qui est trop haute et pas assez large) et de la poitrine qui est mal proportionnée…
Grâce à la tablette, j’ai pu corriger et reproportionner les détails du personnage:




Aprés quoi il ne reste qu’à ajouter les couleurs:


Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 4: Les essais couleurs

mars 17, 2010 at 8:41 (Uncategorized)

Maintenant que le dessin est terminé, il faut passer aux couleurs.
Ce qu’il faut savoir sur les couleurs, c’est qu’elle peuvent complètement changer le « caractère » que l’on donne au personnage. D’un même dessin, on peut faire apparaitre des personnages qui semblent opposés.


Voici quelques essais couleurs sur le premier dessin:

Les yeux bleus et les cheveux marron donnent un air dynamique.
Le rouge à lèvre clair donne l’impression d’un personnage naturel et chaleureux.


La couleur blonde des cheveux et la couleur plus foncée du rouge à lèvre (que le dessin précédent)
donne une impression d’un personnage plus austère.

Les cheveux noirs font ressortir les yeux et le caractère. Du coup, le rouge à lèvre flash ne choque pas.

Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 3: Du dessin papier au dessin graphique (1): le noir et blanc.

mars 17, 2010 at 8:30 (Uncategorized)

Maintenant que l’explication du fonctionnement de GIMP est finie, voici ce que donnent concrètement les dessins:



Le dessin graphique fait beaucoup plus « professionnel » et fini que le dessin papier.


Petite astuce: lorsque vous décidez de transformer un dessin papier en dessin graphique, faites le en une seule fois… Sinon, si vous enregistrez le tout, le calque se met sur le dessin original et impossible de séparer les deux par la suite.
Pour finir un dessin graphique, il faut donc penser à supprimer le dessin original avant de faire la sauvegarde!

Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 2: les logiciels

mars 10, 2010 at 7:17 (Uncategorized)

« Utiliser un ordinateur sans logiciel, c’est comme écrire sans support… ça n’a aucun sens »


Il existe beaucoup de logiciels qui permettent de faire du DAO (dessin assisté par ordinateur) mais malgrès le nombre que j’ai testé, il y en a un qui surpasse tous les autres: GIMP.

« GIMP est l’acronyme de GNU Image Manipulation Program. Il s’agit d’un logiciel libre et gratuit de retouche et de création d’images numériques.

C’est un logiciel puissant doté de larges fonctionnalités, de nombreux outils et filtres et il supporte de nombreux formats utilisés en imagerie numérique. Son interface très flexible et aisément configurable permet à chacun d’organiser son espace de travail.

Il peut être utilisé pour les applications suivantes :

  • dessin artistique
  • retouche photographiques
  • digiscrap
  • manipulation d’images
  • graphisme web y compris les animations
  • vidéo »


Pour plus de renseignements, cliquez: ici.
Pour télécharger GIMP, cliquez: ici.


La principale raison pour laquelle j’apprécie ce logiciel est qu’il fait des calques. Cela permet de mettre un support transparent au dessus d’une image, et de dessiner dessus. Ensuite, il n’y a plus qu’à supprimer l’image de départ pour garder uniquement le dessin graphique.


Ex: Ici, il y a le dessin et le calque par dessus:



Ex2: Ici, j’ai enlevé le dessin mais gardé le calque:



En utilisant ce procédé, on peut facilement reproduire des dessins papiers =)

Seul petit hic: étant donné que GIMP est un logiciel gratuit, il n’est pas tout à fait au point avec les tablettes graphique… Parfois, il ne détecte pas le stylo et le pointeur de l’écran au même endroit. Du coup impossible de dessiner avec… Lorsque cela arrive, il faut essayer de relancer le logiciel plusieurs fois. Si ça persiste, essayez un autre jour (et surtout profitez bien du jour où il marche!)

Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 1: la tablette

mars 10, 2010 at 5:42 (Uncategorized)

Pour commencer, difficile de faire du dessin par ordinateur sans tablette graphique.


Personnellement je ne m’y connais pas vraiment en tablettes, mais je pense qu’il y a 2 marques à retenir:

Bamboo, réputée comme étant la meilleure qualité en matière de tablette, mais qui par conséquent reste assez cher.
Trust, beaucoup moins cher et qui propose des articles très intéressants niveau qualité/prix.


Ma tablette est une Trust de 30cm/19cm, c’est à dire un peu plus grand que la taille du clavier d’un ordinateur.
Elle est accompagnée par un stylo avec une mine de stylet de gameboy ou de téléphone portable tactile.



Une fois la tablette branchée, le stylet réagit comme une souris à une petite exception: la surface de la tablette représente l’écran de l’ordinateur. Ainsi, pour cliquer en haut à gauche, faire glisser le stylo sur la tablette ne sert à rien: il suffit de poser le stylo en haut à gauche de la tablette.
Cette fonctionnalité est réglable dans les paramètres, mais bien que ce soit étrange au début, on s’y habitue vite puisque la tablette et le stylo réagissent comme si l’on dessiné sur une feuille avec un crayon à papier… sauf que nos yeux regardent l’écran.

Au niveau des prix, c’est vraiment très variable, et ça peut aller de 30€ pour les moins chers à 1700€ pour les plus perfectionnées.


Sur ce site, vous avez un large exemple de prix et de tailles: ici

Pour finir, une petite BD de Maliki qui explique comment fonctionne une tablette graphique:

Le site de Maliki: ici.

Permalien Laisser un commentaire

Chapitre 0: Commençons pas le commencement.

mars 10, 2010 at 5:24 (Uncategorized)

Une question d’imagination, c’est quoi?


Tout simplement un blog sur la création graphique… Et qui dit création, dit forcément imagination… Et l’imagination ne vient pas toute seule. Il faut observer, s’inspirer, essayer encore et encore… et surtout avoir envie!


Dans ce blog, je vous présenterez le fonctionnement d’une tablette graphique, les logiciels utiles, les petites astuces et bien évidemment quelque uns de mes dessins.


Mais avant de commencer tout cela, un petit récit sur mon « parcours graphique« , si mince soit-il.

Pour commencer, avant de penser à faire des dessins sur ordinateur, je pense qu’il est important d’avoir testé ses coups de crayons sur papier. En effet, faire un dessin directement sur ordinateur est possible, mais pas évident.
Il est préférable de s’entrainer à refaire par ordinateur des dessins papiers. Et c’est ce que j’ai fait.

Je pratique le dessin de façon autonome depuis que j’ai 13-14. Mes dessins ont toujours étaient un mélange entre le style manga et la BD, dû à une forte influence du manga durant mon adolescence (style difficile à changer une fois qu’il est ancré).

Après le bac, je me suis inscrite en MANAA (mise à niveau en art appliqué) mais je n’ai pas été prise. Il faut dire qu’à l’époque je n’était pas spécialement informée de ce qui existait comme études d’art, et je pensais que les métiers de l’art amenaient à travailler en musée d’art ou à être professeur.
Finalement, j’ai fait un DUT Information-Communication, dans lequel j’ai eu quelques cours de graphisme et de PAO (publication assistée par ordinateur), qui ont été une véritable révélation pour moi.

Lorsque l’on m’a offert ma tablette graphique (pour mes 19 ans), je n’avais pas « réellement dessiné » depuis longtemps (si l’on ne prend pas en compte les dessin qui envahissent les marges de mes cours…).
Il était temps de s’y remettre.

J’ai alors ressortit tous mes vieux dessins, qui, pour certains, ne me semblaient pas aussi bons qu’au moment où je les avaient fait…
Et, ce que je ne savais pas encore, c’est que la tablette allait faire des miracles


Aujourd’hui je postule en licence professionnelle de création graphique et multimédia.


Afin de vous présenter le fonctionnement de la tablette graphique, et du dessin sur ordinateur, je procèderai par étapes que j’appellerai chapitres.

Permalien Laisser un commentaire